Archives Mensuelles: mars 2014

Contrôle de gestion

Image

Ce week-end c’était contrôle de gestion avec un intervenant externe. Pour ne pas changer, le niveau des externes relativement à celui des professeurs de Dauphine est vraiment différent. Toutefois, après un mini debrief avec le directeur de la formation vendredi soir, le message a été passé et la journée de samedi a été radicalement différente tant sur le fond que sur la forme. Du coup, nous avons découvert cette fonction de l’entreprise qui, de mon point de vue, me semblait mystérieuse. J’ai pu comprendre que toutes les entreprises n’implémentent pas cette  activité de la même manière. Je pense sérieusement aller discuter avec les contrôleurs de gestion de ma société pour tenter comprendre leurs enjeux et voir comment cette fonction est développée.

Pour en rajouter un peu, le week-end a été difficile pour moi, en particulier le samedi avec 40° de fièvre toute la journée, autant mieux dire que j’ai tourné au ralentit pendant tout le cours.

Par ailleurs, je me suis un peur renseigné sur l’état d’avancement des différents groupes sur l’étude d’entreprise et je constate pour le moment que nous sommes plutôt en avance. En effet, nous arrivons sur la fin de l’analyse externe et nous aurons, si tout se passe bien, moins d’un mois de retard par rapport à l’échéance. Sachant que les tuteurs nous ont enfin été attribués vendredi soir, nous aurons un DAF qui a passé une bonne partie de sa carrière chez PwC. Nous allons donc prendre rendez-vous rapidement pour pouvoir passer à l’étape qui nous manque pour le moment, la confrontation avec quelqu’un d’expérimenté sur les choix que nous avons pris jusqu’à présent pour notre étude.

Toujours pour notre étude d’entreprise, nous avons rencontré l’un des associés majoritaire du DG de notre PME. Cet entretien a été riche d’enseignement et nous sommes repartis avec pas mal de réponses. Mais nous avons aussi compris que l’entreprise n’est pas dans sa meilleure période et qu’il y a de gros enjeux pour faire en sorte de maintenir le business à flot au delà de la filiale que nous étudions. Nous rencontrons mardi prochain pour la 3ème fois le patron de notre société et nous allons tenté de négocier une entrevue avec certains de ses salariés qui pourraient avoir de la matière à nous apporter notamment sur les perspectives d’avenir. Nous avons déjà accumulé pas mal de matière sur l’environnement de l’entreprise et ses perspectives depuis le début de nos travaux mais nous pensons que les personnes directement concernées par les changements futurs auront sûrement plus de pistes pour la suite.

Nous avons tous rendu notre dernier devoir le week-end dernier, le portrait journalistique, et nous attendons tous avec impatience de récupérer notre note. Normalement, nous devrions l’avoir pour le week-end prochain. Le devoir suivant envisagé, ce sera a priori un cas de contrôle de gestion, les éléments sont en cours de définition et nous devrions en savoir plus d’ici 15 jours.

Enfin, nous avons appris que la prochaine session de cours sera un jeu de simulation stratégique basé sur un logiciel en ligne globstrat-academy.com. Pour ce que nous en avons compris, ce sera un travail en équipe (normalement l’équipe de l’étude d’entreprise) qui nous permettra de gérer une entreprise dans un environnement concurrentiel constitué des autres équipes de la promotion. Cela aura lieu pendant 3 jours et chaque membre de l’équipe aura à jouer un rôle au sein du comité de direction de l’entreprise. Nous pourrons donc évaluer plus sérieusement ce que nous avons appris jusqu’à présent et nous pourrons aussi voir notre capacité à travailler en équipe. Et la cerise sur le gâteau est que ce jeu de simulation sera noté.

Publicités

Marketing Management

marketingCloud

De retour de mon dernier cours à Dauphine sur le thème du Marketing Management avec un consultant externe pendant 2 jours pleins. Comme d’habitude beaucoup d’avis variés sur le contenu et la forme du cours.  J’ai pris un peu la température et il s’avère que cette fois les retours sont plutôt positifs dans l’ensemble avec un léger bémol sur le contenu. De mon côté, j’ai trouvé l’animation irréprochable et la consultante d’un très bon niveau, mais j’ai été un peu déçu par une somme de redite par rapport à notre cours de Management Stratégique de fin 2013. En effet, et c’est plutôt logique, la démarche de construction d’un plan Marketing découle entièrement de la définition de la stratégie de l’entreprise et utilise les mêmes outils et méthodes.

Ce qui a été intéressant concerne tout le travail de notre professeur pour alterner phase théorique et phase pratique sur une marque réelle. Nous avons donc pu dérouler lors de ces 2 jours l’ensemble des outils importants pour construire un plan marketing et définir le MIX Marketing à utiliser et le plan d’actions pour les produits et la marque concernés. Nous avons eu droit à un focus sur le Marketing des services dont certaines composantes sont spécifiques à adresser par rapport à un produit. Globalement, cette session a été bien menée même si me concernant j’aurais aimé en sortir en me disant que je découvrais un monde nouveau alors que j’en suis repartis avec l’idée que Stratégie et Marketing étaient 2 thématiques proches et complémentaires. Donc pas de réelle découverte.

En tout cas, merci à la promotion pour l’énergie du groupe et la bonne humeur qui a régné pendant tout le week-end, notre enseignante l’a relevé aussi et je pense que notre équipe commence vraiment à prendre une bonne dynamique. J’ai hâte à notre séminaire du mois de Mai en Irlande qui nous permettra sûrement de développer encore plus les affinités et de resserrer les liens.

 

goodqualitybag

Comme cela nous arrive de temps en temps, nous avons eu aussi une conférence vendredi soir sur le thème « Les hedge funds : à quoi servent-ils au-delà d’enrichir leurs patrons ? » Et malgré un sujet qui à première vue semble complexe et technique, nous avons eu un intervenant vraiment génial. Il a su trouver les bonnes images et la pédagogie pour vulgariser et simplifier le thème, nous permettant de comprendre ce qu’est un hedge fund, ce qu’il fait et comment il fonctionne. J’ai eu grand plaisir à participer à cette présentation et alors que nous étions en fin de journée (18h / 20h), le consultant a réussi à capter entièrement notre attention et les 2h sont passées comme une lettre à la poste. Au final, j’en ressort avec des clefs de compréhension vraiment précieuses et l’envie d’aller voir mon banquier pour en discuté sérieusement :).

Nous avons profité de ce week-end pour faire aussi un point sur notre étude d’entreprise avec le groupe. Nous avons pu échanger rapidement ce midi avec le directeur de la formation et lui avons exposé les difficultés que nous rencontrons actuellement avec le DG de notre PME et surtout sur les attentes de ce dernier vis-à-vis de notre travail. Nous avons eu une bonne nouvelle, un tuteur va nous être enfin attribué après plusieurs semaines de demandes répétées et de questionnement existentiel de notre groupe sur notre trajectoire. Nous avons aussi caler les participants au rendez-vous avec l’associé de notre patron. Nous allons nous l’espérons pouvoir obtenir des informations de premier choix sur la stratégie en place qui ne nous semble pour le moment vraiment pas claire.

Deuxième entretien avec notre PME

cycle_vie

Nous avons rencontré pour la deuxième fois cette semaine le DG de la PME pour laquelle nous réalisons l’étude stratégique. L’entretien a été particulièrement difficile parce qu’il était malade et fatigué, et en plus nous l’avons trouvé tout à fait différent de la première fois que nous l’avions vu. Plus froid, plus expéditif, plus directif et cela nous a vraiment dérangé. Il partait en vacances le soir même et nous espérons que cela n’aura été qu’un « loupé » et que la situation ne se reproduira pas.

La vraie difficulté que nous rencontrons, indépendamment de cet événement anecdotique, est que le secteur d’activité de l’entreprise est en plein bouleversement. C’est ce qui d’ailleurs nous avait interpellé lors de nos premiers échanges et qui nous semble vraiment intéressant à étudier. Mais la conséquence de cette situation est que le groupe a une filiale en plein déclin avec des échéances qui pourraient être beaucoup plus courtes que ce que nous pensions jusqu’à présent. Le coeur de business de la société tourne autour de contrats gagnés suite à appels d’offres, contrats qui sont en cours de renouvellement actuellement. La grande question que se pose l’entreprise et son board est doivent-ils répondre et conserver les contrats en gérant le déclin du business avec l’aspect RH sur les prochaines années ou bien ne pas du tout se positionner et laisser les concurrents reprendre l’activité avec les ressources de l’entreprise ?

Dur dilemme auquel notre groupe de travail n’a normalement pas vocation à répondre. Nous sommes étudiants et notre job porte sur une analyse de l’entreprise et de son secteur d’activité (environ 90% du boulot) et en fonction de nos conclusions, tirées de la synthèse stratégique, nous pourrons effectuer des préconisations notamment sur des axes d’optimisation ou de développement (à peu prêt 10% du travail.) Les attentes sont donc fortes du côté de la PME et nous tentons de faire prendre conscience au patron du niveau de rendu de notre devoir, et ce n’est pas gagné.

Dans un deuxième temps, nous avons rencontré un des associés du groupe, il est responsable d’une des filiales dont l’histoire est très liée à celle de la filiale que nous étudions. L’entretien a été riche pour le coup et nous a permis de capter plus précisément les enjeux des associés qui ne sont pas exactement les mêmes que ceux qui nous avaient été présentés initialement. Nous sommes donc repartis avec des réponses supplémentaires mais aussi avec beaucoup de nouvelles questions, la parties n’est pas gagnée mais le sujet est intéressant. Prochain rendez-vous avec l’autre associé majoritaire du groupe qui pourrait nous donner de la matière et nous revoyons notre DG le 18 mars.

Le lendemain, nous avons fait une réunion de travail avec le groupe pour faire un état avancement du planning de l’étude. Notamment pour savoir où nous en étions sur le premier jalon. Et bien comme je l’avais envisagé, pour le moment nous sommes encore loin de pouvoir boucler la première partie du diagnostic externe qui initialement était prévue pour le 28 février. J’ai refait une mise au point sur nos engagements et j’ai pu me faire confirmer que les membres du groupe n’ont pas du tout d’expérience du mode projet. Ce qui explique en partie le manque de concrétisation sur ce premier jalon. Il va nous falloir un délai supplémentaire pour appréhender les méthodes de travail de tout le monde et tenter de s’adapter. Pour le moment, la première action concrète consiste à transformer la confcall hebdomadaire en point physique à Dauphine pour confronter nos avancées. Autre action, faire en sorte de nous voir plus souvent en dehors de Dauphine pour avancer en commun sur les travaux de notre étude.

Globalement, nous avons donc réussi à avancer sur la collecte d’informations et sur la compréhension de l’environnement de l’entreprise que nous étudions. Mais la route est encore longue avant de pouvoir considérer que nous avons atteint la vitesse de croisière.

Prochain point, le week-end prochain suite notre prochaine formation sur le marketing.