Archives Mensuelles: janvier 2014

Analyse Financière

charts-and-graphs-of-sales_4

Je sors tout juste de ma dernière session à Dauphine dont les thèmes étaient pour hier le dernier cours de comptabilité financière et aujourd’hui le premier cours d’analyse financière. Cette dernière journée a été pleine de rebondissements et vient de remettre largement en cause le choix que nous avons fait pour notre étude stratégique, j’y reviendrai un peu plus loin.

Je dois avouer que le programme est vraiment dense et intense, nous avions des exercices à réaliser pour la session de comptabilité et j’ai pu constater que nous avons tous passé énormément de temps à la réalisation d’un journal, d’un bilan et d’un compte de résultat pour une entreprise fictive. L’exercice était relativement simple sur le papier mais il s’est avéré particulièrement chronophage pour chacun d’entre nous.

Cette dernière journée de comptabilité a été l’occasion de boucler le sujet avec notamment la prise en compte de la TVA dans les comptes, un focus sur les factures et les règlements et enfin les amortissements et immobilisations. Nous avons couvert tout le spectre nous permettant de comprendre et détailler les données comptables d’une entreprise et en particulier celle que nous allons devoir étudier.

La deuxième journée a porté sur l’analyse financière, dont le rôle est de déterminer d’où vient l’argent, à quoi il a servi, combien il a rapporté et à qui a-t-il rapporté ? Ce samedi a été consacré à détailler les grands concepts de cette pratique (besoin de fond de roulement, les besoins en ressources et financements, les différents cycles de l’entreprise, la productivité de l’argent investit…) Idem que pour la comptabilité le programme a été très dense et nous aurons encore deux journées à y consacrer d’ici 15 jours. Globalement, ce thème reste pour le moment, après une journée, assez compliqué et obscur, j’attends beaucoup des 2 prochains jours pour mieux comprendre ces outils sur des cas pratiques. Cas d’ailleurs que nous devons préparer pour la prochaine fois avec une série d’exercices que nous venons de recevoir en fin de cours. Encore de grosses heures de travail en perspective.

Comme depuis quelques vendredis, nous avons eu droit un mini séminaire de 2 heures sur l’utilisation des outils de recherche sur internet et en particulier la puissance de la recherche avancée de Google. L’objectif étant de nous armer le mieux possible pour trier, filtrer et sélectionner les articles académiques, techniques ou scientifiques en lien avec notre étude stratégique. Je pensais avoir pas mal compris cet outil et j’ai quand même appris quelques astuces qui, même dans mon utilisation de tous les jours, vont m’apporter une plus grande efficacité et pertinence de résultats. Ce séminaire ayant lieu en fin de journée, nous étions tous fatigués et le groupe était relativement dispersé.

L’évènement important qui aura marqué notre groupe aujourd’hui, porte sur notre étude d’entreprise, le professeur d’analyse financière (qui est aussi celui de comptabilité) nous a appris que nous ne verrons pas les outils d’analyse d’une holding. Hors, il s’avère que notre PME est exactement sur ce modèle ! Nous avons trouvé cette société depuis début décembre, et nous pensions être sur la voie normale pour pouvoir lancer nos travaux et cela vient de tout remettre en cause. Par ailleurs, l’entreprise que nous avons retenue est dans une situation complexe sur une grosse partie de son activité. Doubler de cette information, notre professeur nous a fait la recommandation de ne pas continuer avec cette société et de reprendre nos recherches. En effet, nous devons réaliser un travail académique (environ 90%) d’étude d’une entreprise et il est important que son avenir soit stable. Nous risquons de nous lancer dans une étude longue et laborieuse dont les conclusions sont déjà connues d’avance ce qui pourrait nous être préjudiciable pour notre note finale.

Globalement, nous venons donc de nous quitter avec une réelle difficulté, et nous avons dû monter en urgence un plan d’actions pour avancer rapidement :

  • première étape faire confirmer au directeur de la formation que nous ne pouvons ou non continuer avec notre entreprise
  • deuxième étape commencer à réfléchir à un plan B pour trouver une autre société au cas où
  • troisième étape nous remobiliser psychologiquement et techniquement pour nous relancer dans cette démarche que nous pensions terminée

Nous sommes assez déçus de cette situation, nous avions échangé avec notre directeur de formation justement pour nous prémunir de ce type de problème. Nous avions transmis les informations demandées et avions aussi fait confirmer que les spécificités d’une société de ce type étaient compatibles avec le travail demandé. Apparemment cela n’a pas été suffisant et nous allons donc peut-être reprendre tout le chantier de recherche depuis le début avec l’impact négatif que cela aura sur notre planning.

Nous attendons donc avec impatience d’en savoir plus et nous ferons un point de situation avec mon groupe mardi soir quoiqu’il arrive lors de notre confcall hebdomadaire.

Dernier point, j’ai commencé à travailler cette semaine avec mon binôme pour la réalisation de notre prochain devoir, le fameux portrait journalistique qui doit reprendre les mêmes fondamentaux que la 4ème page de libération. Nous nous sommes rencontrés dans un café où nous avons réalisé nos interviews respectives avec beaucoup de plaisir et de bienveillance. L’exercice est riche et nous a aussi permit d’en apprendre plus l’un sur l’autre. Prochaine étape pour cet exercice, reprendre mes notes et commencer à préparer le canevas de ce portrait. J’avoue que l’exercice me fait un peu peur car j’ai bien conscience de ne pas avoir de compétences de journaliste et surtout rédactionnelles pour ce type de format. J’espère réussir à m’en sortir correctement, j’ai encore jusqu’à mi mars pour boucler ce travail (en plus des exercices et de nos difficultés avec notre PME.)

Kickoff étude stratégique

Fotolia-réunion-412x250

Cette semaine avait lieu le kick-off avec le DG de la PME que nous avons retenue pour réaliser notre étude stratégique.

Je ne pourrais pas rentrer dans le détail de ce que fait notre entreprise ou de qui elle est puisque la première étape de notre réunion a consisté à transmettre une charte de confidentialité signée par Dauphine et chacun des membres de mon groupe de travail.

Cette première réunion a été l’occasion de faire un point global sur l’entreprise et son secteur, 3 heures de travail denses avec un DG engagé et notre objectif atteint puisque nous avons pu obtenir 80% des réponses à nos questions.

Nous avons en face de nous un patron engagé, il nous a donné déjà beaucoup de conseils et d’informations précieuses nous fournissant une vision éclairée des bonnes pratiques entrepreneuriales. Notamment les bons montages techniques (holding, groupe, entreprise en nom propre…) et la bonne manière d’optimiser fiscalement ce montage. C’est un peu le bonus du travail que nous allons réaliser puisque nous sommes directement confrontés à la réalité terrain d’une PME et de son créateur. Sachant que le dirigent de cette entreprise est très impliqué, en dehors du travail qu’il entame avec nous, dans la transmission de son savoir et dans l’accompagnement de jeunes entrepreneurs.

Globalement, cette prise de contact a permit à tout notre groupe de prendre la mesure de ce que nous allons acquérir comme compétences dans les mois à venir.

Nous sommes maintenant armés pour entamer sérieusement la première phase de notre étude, c’est à dire le diagnostic externe consistant à brosser un panorama complet de l’environnement de l’entreprise. Pour cela nous nous sommes répartis les activités et nous allons utiliser différents outils pour cela :

  • le SPECTRED qui consiste à étudier les aspects suivants de l’environnement :
    • Social
    • Politique
    • Economique
    • Culturel
    • Technologique
    • Règlementaire
    • Ecologique
    • Démographique
  • l’analyse Porter qui a vocation à étudier la pression concurrentielle de l’entreprise
  • méthode des facteurs clés de succès permettant d’identifier les quelques facteurs essentiels du secteur, ceux qui doivent être maitriser
  • méthode de l’écosystème d’affaire qui considère que la concurrence n’explique pas tout, il y a toute une série de relations entres les acteurs du secteur ouvrant des perspectives plus larges dans l’analyse

Par ailleurs, nous avons pu obtenir confirmation de la part de Dauphine quant à la période à laquelle nous allons passer notre soutenance, cela se passera aux alentours de mi Mars 2015. Ce qui nous a permis de revoir notre planning pour nous donner un peu plus de latitudes pour le reste des activités à réaliser en dehors de notre étude (révisions, travaux diverses, vie familiale)

Notre nouveau planning que nous avons partagé avec le DG de notre entreprise est le suivant :
MacroPlanning_v2

Prochaine étape, l’affectation d’un tuteur pour notre groupe et prochain RDV avec le DG le 24/02.

A suivre…

Comptabilité Financière

expert-comptable-id142

Ce week-end avait lieu le début d’une longue série de formations autour de la comptabilité financière et de la gestion financière des entreprises. Ces deux premiers jours ont été consacrés aux base de la comptabilité financière, notamment la lecture et la compréhension d’un bilan comptable, la mise à jour de ce bilan en termes d’actif et de passif. Puis de  comprendre et analyser un compte de résultat de l’utilisation des comptes en T en termes de débit et crédit.

Pour le moment, tout comme je m’y attendais, la matière n’est pas simple, j’avais le souvenir des cours que j’avais eu lorsque j’étais en DUT et cette matière, aussi utile et intéressante soit-elle pour comprendre et analyser les enjeux comptables et financiers d’une entreprise, n’est vraiment pas à la portée de tous. Notre professeur, qui va nous former pendant les prochaines semaines, nous a déjà donné une série d’exercices à réaliser pour la prochaine session prévue le 24 janvier, et ce n’est pas gagné.

Lors de ce week-end de formation, nous avons aussi eu un séminaire comme cela arrive de temps en temps à la fin de la journée du vendredi. Deux heures autour du thème « Comment poser sa voix ? » avec un formateur vraiment passionnant. Nous avons travaillé avec lui sur les techniques utilisées par les chanteurs lyriques ou les acteurs de théâtre pour poser leur voix dans une salle de spectacle ou un opéra. Il a été question des sensations que nous avons tous sur notre voix et la manière dont d’abord nous la percevons et ensuite de la manière dont les autres la perçoivent, ainsi que de l’énergie nécessaire à une bonne intervention orale. J’ai passé un moment intéressant et enrichissant et j’en suis ressorti avec quelques clefs sur la bonne manière d’utiliser ma voix.

Bonne nouvelle, nous avons reçu nos notes sur l’étude de cas que nous avions réalisé en décembre et j’ai eu 14/20 pour ce premier devoir. Je suis très satisfait de la note et surtout je constate que les heures de travail passées les week-ends et les soirées sur cet exercice ont été payantes. Ce travail a été réalisé en groupe avec deux autres membres de ma promotion et malgré nos agendas respectifs, nous avons réussi à satisfaire aux exigences de rigueur, de recherche et d’analyse d’un tel exercice. Merci à eux pour ces quelques semaines passées à nous découvrir personnellement et dans le cadre de notre travail collaboratif, cela a été une période particulièrement difficile mais aussi pleine d’apprentissages.

Autre point, nous nous sommes mis d’accord avec mon autre groupe sur la finalisation du cadrage de l’étude stratégique que nous devons réaliser avec notre PME. Nous avons répartit les différentes activités de l’étude et nous avons aussi pu détendre le planning. En effet, nous disposons de deux mois supplémentaire puisque nous avons confirmation de Dauphine que notre soutenance aurait lieu en mars 2015 et non pas en janvier 2015 comme nous le pensions initialement. Le cadrage est donc terminé, il nous aura fallu environ un mois et demi pour fixé les bases de notre étude et le planning associé mais maintenant la trajectoire et plus claire et nous connaissons les contraintes à respecter pour tenir la date de Mars 2015 pour notre soutenance.

Mercredi prochain nous avons rendez-vous avec le DG de notre PME et nous pourrons officialiser le début de nos travaux, pour cela nous allons fournir une charte de confidentialité que nous avons tous signé ce week-end. Nous allons aussi réaliser notre premier interview nous permettant d’entamer la phase 1 du planning qui est le diagnostic externe pour lequel nous avons retenu les outils suivants d’analyse :

  • le SPECTRED (aussi connu sous le nom de PESTEL)
  • l’analyse Porter
  • la méthode des facteurs clefs de succès
  • et enfin la méthode de l’éco système d’affaire

Enfin, j’ai pu découvrir que certains membres de la promotion avaient pris connaissance de ce blog, je suis en même temps content de savoir que mes billets intéressent des lecteurs et en même temps un peu impressionné de savoir que ces mêmes lecteurs font aussi parti de la formation. Alors si vous lisez ce billet bienvenue et n’hésitez pas à commenter.

De la méthode et du collaboratif

Image

Suite à la dernière réunion de travail avec mon groupe sur notre étude stratégique, plusieurs points ont été abordés et entre autre les outils collaboratifs et la méthode de travail.

L’objectif de cette réunion était de préparer notre entretien du 15 janvier avec le DG de la PME que nous avons retenue pour réaliser notre étude stratégique. Nous avons donc tous préparé un planning des tâches à réaliser et une liste de questions à aborder lors de ce premier entretien.

J’ai pu me rendre compte que nous ne sommes pas tous égaux dans les méthodes de travail et dans les outils à utiliser. Tout d’abord, et comme je l’ai souvent constaté dans mon activité professionnelle, les gens tentent de réaliser péniblement un planning via Excel. Les contraintes sont multiples notamment la non prise en compte du chaînage des tâches, la difficulté à maintenir dans le temps, les formules savantes à créer pour gérer une bonne répartition du délai et le plus important l’incapacité quasi systématique à associer une notion de charge au délai.

992ss43s4eGlobalement, Excel n’est vraiment pas adapté pour la planification mais finalement tout mes acolytes ont finit par l’utiliser malgré tout. De mon côté, j’ai opté pour la création d’un planning sous MS Project dans lequel j’ai pu rapidement caler l’ensemble des activités, jalon et phases de notre étude ainsi que les charges associées. J’ai pu aussi ajouter un calendrier spécifique à notre planning puisque nous ne serons pas contraints par les journées de travail « standards » mais par des horaires spécifiques. En effet, nous travaillerons tous plutôt en fin de journée en semaine (à partir de 20h et le week-ends sauf les week-end de formation.)

Ce planning réalisé et chaîné m’a permis par ailleurs très facilement de créer une chronologie très visuelle du planning et extrêmement efficace pour communiquer (cf. mon l’image de mon dernier article). Tout cela fait, nous avons donc pu travailler ensemble sur l’ajout de certaines tâches ainsi que sur les charges du planning que nous avons challengés et approuvées. La dernière étape consistera à répartir les différentes activités de manière à « tuiles » le travail notamment sur les phases de diagnostics interne et externe.

logoEnsuite, nous avons dû revoir notre stratégie de travail collaboratif. Nous disposons actuellement d’un pont téléphonique via Webex tous les mardi soir sur lequel nous pouvons nous connecter pour réaliser un point d’avancement (visio, chat, téléphone, partage de bureau…) Par ailleurs, nous disposons sur la plateforme MyCourse de Dauphine d’un environnement de travail collaboratif avec partage de documents, forum, wiki, etc… mais cette plateforme a plusieurs inconvénients, aucune notification n’est possible lors de la publication d’un message ou d’un document, elle doit être accédée uniquement à partir d’internet, aucune possibilité de gérer les éléments en mode asynchrone.

03904004-photo-dropbox-logo-mikekloJ’ai donc proposé l’utilisation de différents outils, le premier est Dropbox que j’utilise depuis très longtemps et qui m’a déjà permis d’un point de vue personnel d’archivé mes documents importants sur internet, de stocker et d’accéder de n’importe où à mes documents professionnels et maintenant les documents de ma formation y compris ceux de l’étude stratégique. J’ai donc partagé un dossier de ma Dropbox avec les membres de mon groupe afin de disposer d’un espace de travail en ligne pour gérer nos documents et accessibles à partir de n’importe quelle plate-forme que l’on soit connecté ou non.

unnamedDeuxième outil que j’ai soumis à mon groupe, Evernote permettant que j’utilise aussi depuis un long moment pour la prise de note lors de mes réunions, lors de mes cours à Dauphine ou encore de mes notes personnelles à la maison. Tout cela stocké ensuite en ligne pour  pouvoir y accéder à partir là aussi de n’importe quelle plateforme. Couplé avec Evernote Web Clipper, cela devient un outil redoutable pour la collecte d’informations, d’articles sur différents sites internet. Les fonctions de partage de notes permettent aussi à chacun de voir ce qui est produit, modifié des uns et des autres.

Voilà, globalement nous sommes normalement équipé pour la suite de notre travail et nous devrions pouvoir avancer plus efficacement pour la suite.

Prochain épisode, le démarrage des cours de gestion financière des entreprises la semaine prochaine.